COMPLÉMENT A L’AFFAIRE MICHELE C..

Mon amie Muriel R.. m’ayant formulé de très pertinentes remarques sur cette affaire, il me paraît  indispensable d’en rendre compte dans cet article complémentaire.
Un élément insolite supplémentaire, qui m’était resté inaperçu, vient s’ajouter au questionnement et à la grande étrangeté générale. Il est, en effet, plus qu’improbable qu’en 1998, deux maîtresses plus deux atsems aient été affectées dans une classe maternelle d’une douzaine d’élèves !
Muriel avance, en outre, l’hypothèse qu’un processus paranormal se serait enclenché dès le matin, où Michèle C.. vécut une première expérience inhabituelle (dont elle ne désire pas, pour des raisons d’ordre strictement privé, qu’elle soit divulguée). Cet « état autre » se serait prolongé, à son insu, jusqu »à sa sortie de l’école maternelle, l’après-midi.
A noter que, contrairement à ce qu’elle vécut cet après-midi-là, elle avait constaté, le matin, quelque chose d’insolite, mais ne s’y était pas spécialement arrêtée, et qu’elle avait oublié jusqu’à son second passage deux mois plus tard.
Muriel propose une éventuelle perspective d’ordre ufologique, et souligne l’aspect élusif de l’aventure vécue par Michèle.. Je lui faisais, en effet, remarquer qu’il était toujours possible de rendre compte rationnellement, logiquement, de tel ou tel élément, de façon séparée, mais que cette analyse se trouvait aussitôt démentie par un autre élément qui, lui-même, etc… Un autre aspect peut rappeler, également, ce que rapportent des témoins d’observations rapprochées d’OVNIs: lorsqu’ils pénètrent à l’intérieur de l’objet, qui leur avait paru, du dehors, de taille réduite, ils sont surpris des dimensions beaucoup plus importantes  qu’ils ne l’auraient cru (cela va même, parfois, jusqu’à des paysages entiers). Michèle C.. voit un grand escalier de bois menant à un étage où se trouve la salle de classe, et d’où descendent les enfants et leur maîtresse. A son retour, elle s’aperçoit que l’escalier n’existe pas, et que la présence d’un étage est totalement impossible. Je remarque, toutefois, que l’espace de l’école est, lui, toujours là, bien matériel. La manifestation se serait donc superposée à cet espace déjà existant, contrairement à l’OVNI qui s’évanouit corps et biens.
ecole fantome 2Muriel se pose la question d’une possible abduction. On peut, aussi, s’interroger sur l’éventuel aspect mimétique du phénomène qui s’est, ici, manifesté, quelle que soit sa nature et son origine. Ce n’est pas un objet qui , cette fois, se trouve imité, mais des êtres et des attitudes et comportements. Et ces derniers supposent que le phénomène connaissait parfaitement le fonctionnement d’une école (budget alloué ,…) et celui d’un VRP. Donc, cela implique un lien étroit, à nouveau, avec le psychisme, individuel et collectif.
Je remercie Muriel pour cette contribution importante à la discussion et à la réflexion sur cette étrange affaire.

PS:  Je précise bien que Muriel ne rabat pas sur l’ufologique ce qui s’est produit dans cette école, mais qu’elle avance simplement un parallèle significatif entre les deux domaines, sans réduire l’un à l’autre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s